Festival International: « Les musicales du Parc de Wesserling »

« Romantisme et révolte

En ouverture, le pianiste Charles Offenstein a justifié avec un talent grand comme cela le récital qu’il avait donné l’année dernière. Après une sonate de Mozart lumineuse, enjouée et intense, il a servi la Vallée d’Obermann de Liszt. Portant d’une main gauche une mélodie lancinante, il l’a fait rayonner d’une douce émotion et d’une sérénité reposante. La 4 e sonate de Prokofiev a encore été plus révélatrice de son éblouissante dynamique aux cadences époustouflantes, parfois sidérantes.

Sa générosité, ses éclairs de virtuosité, son sens de la poésie, sa capacité à évoluer avec beaucoup de bonheur entre le romantisme et la musique du XX e siècle sont les signes annonciateurs d’une belle carrière. » Lam

L’Alsace – 2011